Séance plénière 1: Comment on peut passer les tests tout en échouant dans le vrai monde

Comment se fait-il que des étudiants brillants échouent parfois dans le milieu du travail là où les décrocheurs réussissent? L’une des raisons est que la plupart des pratiques d’évaluation actuelles, sinon toutes, manquent d’authenticité. Si les cours magistraux sont axés sur la transmission de l’information à l’étudiant, il en va de même pour l’évaluation qui se contente souvent de demander à l’étudiant de régurgiter la matière au professeur. Par conséquent, l’évaluation ne réussit pas à se concentrer sur les habiletés pertinentes à la vie du XXIe siècle. On considère aujourd’hui que l’évaluation fait partie du cursus caché, car elle joue un rôle clé dans les façons d’étudier des étudiants. À moins de repenser la manière dont nous envisageons l’évaluation, il sera très difficile d’effectuer un changement significatif en éducation.

Conférencierd la séance plénière 1: le professeur Eric Mazur

Eric Mazur est titulaire de la chaire de physique et de physique appliquée Balkanski de l’Université Harvard, où il est doyen de physique appliquée. Outre son travail en nano photonique, le professeur Mazur s’intéresse à l’éducation et à la politique scientifique. En 1990,  il a élaboré la méthode d’instruction par les pairs (Peer Instruction), une méthode d’enseignement qui vise à enseigner à de grands groupes de manière interactive. L’instruction par les pairs a eu une forte influence, à la fois sur le plan national et international, et a été adoptée par de nombreuses disciplines scientifiques. En plus de faire partie de plusieurs comités et conseils, M. Mazur a présidé et organisé des conférences scientifiques tant sur le plan national qu’international et il a représenté le comité présidentiel des conseillers en sciences et technologies (Presidential Committee of Advisors on Science and Technology). Il a été nommé au conseil d’experts en sciences et en technologie , et il a travaillé à titre de consultant auprès de l'industrie dans le secteur de l’électronique et des télécommunications. En 2006, il a fondé la compagnie SiOnyx qui fait la commercialisation de la silicone noire qui est une nouvelle forme de silicone mise au point par les laboratoires de Mazur. En 2011, il a fondé la compagnie Learning Catalytics qui utilise des outils d’analyses de données pour améliorer l’enseignement en salle de classe. Mazur est conseiller principal en matière d’éducation pour la compagnie Turning Technologies qui s’active à créer des systèmes de réponse interactive pour les établissements d’éducation. Il fait également partie du comité consultatif scientifique de la compagnie d’investissement de prédémarrage Allied Minds et du comité consultatif scientifique pour la fondation Lifeboat. Cette organisation non gouvernementale à but non lucratif  se consacre à l’avancement scientifique.