Please enable javascript to view this page in its intended format.

Queen's University
 

Au 5 à 7, le 3 novembre 2009, le Centre francophone a eu le plaisir d'acceuillir en l'honneur Jean-Marc Dalpé.

Poète, dramaturge, romancier, traducteur et scénariste

Triple récipiendaire du prix du Gouverneur général, Jean Marc Dalpé a signé plus de quatorze publications, dont trois recueils de poésie, quatre pièces de théâtre, un recueil de courtes pièces, un roman, et deux traductions. Sans parler des œuvres collectives auxquelles il a participé.

De plus, Jean Marc Dalpé est comédien de son métier et particulièrement habile lorsqu'il présente ses œuvres.

Toutes ces œuvres ont été bien reçues, par la critique aussi bien que par ses pairs comme en témoignent les extraits suivants.

Lucky Lady

« Violence, fragilité et trahison. Les ingrédients de la nouvelle pièce de Jean Marc Dalpé sont les mêmes que ceux des cérémonials de Genet. Mais Dalpé n'ayant pas l'ambition d'un tel fresquiste du mal, il les assaisonne à sa façon, brutale, rapide, efficace et sans manière, dans un style qui vous cogne comme un alcool vite bu. Ce théâtre se boit cul sec. » Robert Lévesque, Ici, le 8 avril 1999.

Le chien, théâtre

« Le jury a choisi Le Chien pour ses qualités d'équilibre : structuration ingénieuse où se mêlent les époques et les scènes ; pour ses qualités de style : langage dru, serré, juste et douloureusement sincère ; pour sa technique audacieuse : alternance de scènes drôles et dramatiques, effets scéniques surprenants, d'une grande efficacité. [...] Une pièce forte qui ne fait pas de cadeaux. » Jury, prix du Gouverneur général.

Cover of a book.

Un vent se lève qui éparpille, roman

« Jean Marc Dalpé réussit à concilier recherche formelle, poésie et langue parlée (...) La violence de ce monde est traduite avec une vivacité exceptionnelle qui met en jeu une émotion vive allant jusqu'au désespoir. » Jury, Prix du Gouverneur général

Il n'y a que l'amour, recueil de six pièces de théâtre

« La langue drue et ciselée de Jean Marc Dalpé donne une parole à ceux qui n'en ont pas. Avec des mots simples et des moyens puissants, il donne vie à des personnages complexes. Ses structures dramatiques sont des mécaniques implacables issues de la texture même des univers qu'il invente. Dans son théâtre, il n'y a pas de jugements ; que de la compassion. » Jury, Prix du Gouverneur général.

Kingston, Ontario, Canada. K7L 3N6. 613.533.2000