Please enable javascript to view this page in its intended format.

Queen's University
 

FRAN-890

Catherine Wells

Études littéraires I : Écrire la parolecréole :
les subversions narratives chez Patrick, Chamoiseau

A quoi sert la narratologie?  Ce cours a pour but d’offrir une réponse « créoliste » à cette question fondamentale, posée dans les années 90, et qui a suscité une véritable régénération postclassique du champ.

A partir d’une étude approfondie des structures narratives à l’œuvre chez Patrick Chamoiseau dans son deuxième roman, Solibo Magnifique, les étudiants élaboreront une réflexion avertie sur la signification « créoliste » du roman.  Pourquoi, par exemple, le narrateur ne donne-t-il jamais la parole à son personnage principal? Quel rapport intertextuel y-a-t-il entre le récit d’un marqueur de paroles  et le conte d’un maître de la parole ? Que signifie le fait paradoxal que nul personnage ne parle jamais en discours direct, même si son récit semble être rapporté «directement»?  Quel effet baroque est suscité par les témoignages qui pénètrent la séquence de base policière? En quoi la focalisation transgressive représente-t-elle une « irruption dans la modernité »?

Si la théorie de Gérard Genette nous permettra d’aborder de manière « classique » le discours du récit, l’article récent de Gerald Prince, « Pour une narratologie postcoloniale » nous donnera des pistes pour entreprendre l’étude postclassique de sa signification.

BIBLIOGRAPHIE : à suivre

Kingston, Ontario, Canada. K7L 3N6. 613.533.2000